Fédération d'Eure-et-Loir

Fédération d'Eure-et-Loir
Accueil > Archives

La lettre de la Fédé n°3 (2011)

 
 
 

2008-2012 : ouvrir des Fronts de lutte… y compris par les urnes

Les élections cantonales qui se sont déroulées les 20 et 27 mars (résultats et analyses en p.3) étaient, après les européennes de 2009 et les régionales de 2010 le troisième scrutin auquel participaient les candidats d’une force électorale nouvelle que notre parti a voulue et initiée en octobre 2008 : le Front de gauche, auquel des participants de plus en plus nombreux, notamment parmi les militants syndicaux et associatifs, se sont jointes en 3 ans.Si cette force s’est désormais bien installée dans le paysage électoral, c’est qu’elle tend à répondre aux aspirations profondes et croissantes des salariés de ce pays : ruptures avec les modèles de gestion et de structuration ultralibérale du monde et de la société, nouvelles formes d’intervention des travailleurs et des citoyens dans les affaires de leur entreprise et de leur pays, et, vu l’état actuel de délabrement de l’emploi, des services publics, de la sécurité sociale, aspiration tout simplement à vivre moins mal .Si on veut que l’avenir que nous préparent la droite sarkozyste et son modèle quasi avoué lepéniste ne devienne pas réalité, que la civilisation, et en particulier les conquêtes sociales, laïques, culturelles, de tout le 20e siècle soient remplacées par leur contraire, une société d’asservissement à laquelle on formatte d’ores et déjà les jeunes générations, il faut sonner à tous vents le réveil des consciences et des énergies, et ne rien lâcher des points d’appui que nos aînés ont conquis.Si le Front de gauche n’est donc pas une simple alliance électorale, il reste pourtant à formuler au mieux comment il peut devenir le ferment efficace des mobilisations sociales, civiques, éthiques qui peuvent et doivent converger. Pour le PCF, le Front de gauche n’est pas la « gauche de la gauche » : nous ambitionnons qu’il devienne la façon de reconstruire toute la gauche, pour que celle-ci, puisant dans toutes les ressources populaires, soit à la hauteur de ces défis. C’est à cette aune qu’il faut évaluer, pour mieux le surmonter, l’obstacle que représente pour le Front de gauche la perspective si peu démocratique de l’élection présidentielle de 2012.Le Conseil National du parti propose que celle-ci ne soit pas escamotée, mais couplée dans la campagne électorale avec les législatives qui suivront, afin que la richesse militante, pensante et citoyenne du Front de gauche puisse se déployer.En juin, notre parti doit décider de l’ensemble du projet politique (programme, candidats, campagne) à mettre en oeuvre le plus rapidement possible. En son sein, deux camarades (A. Gérin, E. Dang Tran) se proposent comme candidats tout en refusant la stratégie du Front de gauche. Au contraire, deux candidats se sont proposés pour porter cette stratégie du Front de gauche: le député communiste A. Chassaigne, et le co-président du Parti de gauche, JL Mélenchon. L’heure est arrivée de choisir entre ces candidatures; de même, il faut dès maintenant travailler à construire des candidatures de rassemblement autour du Front de gauche pour les législatives.En Eure-et-Loir le CD a décidé d’un

congrès départemental le 21 maide 14 heures à 19 heures à Loulappe

pour faire la synthèse des débats que tous les communistes doivent mener d’ici là en cellule, section ou autres, et pour envisager d’éventuelles améliorations dans le fonctionnement et la composition de la direction départementale.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

L’outil PCF

Notre parti n’est pas une fin en soi, mais un outil que des générations de militants ont forgé au service de notre peuple et des aspirations émancipatrices universelles.Cependant, ce sont bien les militants communistes qui ont en charge l’entretien et la mise à jour de cet outil., et le plus souvent son utilisation continue. Ce sont eux qui ont décidé en 2008 de conserver et d’améliorer cet outil.Le moment politique que nous allons vivre dans la perspective 2012 s’annonce comme un test essentiel pour l’avenir de cet outil, quelle que soit la décision finale des adhérents en juin prochain : le rebond incontestable que la stratégie du Front de Gauche a permis ouvrira-t-il sur une dynamique porteuse d’une alternative crédible au massacre ultralibéral, ou devrons-nous nous préparer à de longues années de résistance pied à pied dans un isolement croissant ? Dans un débat aussi serein que possible préservons en tout cas l’unité de cet outil, qui est sa force première.

C. Simon