Fédération d'Eure-et-Loir

Fédération d'Eure-et-Loir
Accueil > Le Parti > La lettre de la Fédé

La lettre de la Fédé n°3 (2012)

 
 
 

La lettre de la Fédé n°3 (2012)

Ouverture ?

Grèce 6 mai 2012: une coalition cousine du Front de gauche, qui recueillait 4 à 5% des voix aux élections, se voit propulsée, avec près de 17%, au 2e rang des partis. En vue de nouvelles élections, les sondages lui annoncent maintenant 28% des voix .

Rien n’est écrit, et le scénario grec, s’il se réalise, ne suffira pas à transformer l’Europe libérale. Mais si d’autres en Europe (et ailleurs) poussent dans le même sens, contre l’austérité, imposée par des forces politiques  fascisantes et/ou  corrompues, alors il redevient possible d’imaginer un autre monde, de construire d’autres rapports sociaux. L’ouverture est encore fragile, la lueur intermittente, et mal assurées les forces pour pousser la porte. Mais il y a bien longtemps qu’on n’avait vu tel espoir de bousculer le bel ordonnancement que la bourgeoisie nous présentait comme l’évidence.

Oui Chers Camarades, soyons en persuadés, la révolution à laquelle tant des nôtres ont consacré leur vie, elle peut (re)commencer aussi ici et maintenant. On pousse !

Claude Simon

 

 

 

D’une campagne à l’autre :

on enfonce le clou

Curieuse période décidément que celle qui, depuis la réforme du quinquennat subordonne les législatives à la présidentielle : en quelques semaines, on ne réinvente pas une campagne électorale. Et pourtant la teneur de la campagne des législatives dépend en grande partie du résultat de la présidentielle. Il convient donc que les militants soient particulièrement réactifs, informés, affûtés pour relancer la machine après de longs mois d’une campagne riche, stimulante, dynamique certes, mais ô combien exténuante aussi. En page 2, vous pourrez lire les impressions de campagne recueillies auprès de militants-candidats de chaque circonscription.

Heureusement que le Front de gauche avait, il y a un an, programmé ces deux campagnes comme jumelles : nos candidates aux législatives devaient aussi être les premières animatrices de la campagne présidentielle. Quel les trois camarades candidates du parti soient donc ici saluées d’avoir pleinement joué ce rôle depuis octobre dernier. Chacun sait qu’en Eure-et-Loir ce n’est jamais un long fleuve tranquille !

Pourtant cette fois-ci, les bons résultats de la présidentielle (21000 voix,  9% dans l’ensemble du département ; et jusqu’à 10 -12% dans les zones urbaines) nous donnent à la fois de nouveaux espoirs et de nouvelles responsabilités. Confirmer le résultat de JL Mélenchon, et l’amplifier ne se fera pas automatiquement. Il faudra aller le chercher, ce résultat qui mettra le Front de gauche, et en son sein les candidates du parti, en situation de peser dans la vie politique du département, et cela dès les prochaines semaines. Oui il faut virer la droite, oui il faut une véritable alternative par la gauche à toute politique d’austérité. Oui il faudra encore bien des luttes et des mobilisations populaires pour ramener la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, pour hausser le SMIC à 1700 €, pour donner de nouveaux droites aux salariés, pour que leurs entreprises ne délocalisent pas en les laissant sur le carreau… Et ces luttes seront plus confiantes et plus efficaces si les salariés savent pouvoir compter sur un groupe fort du Front de gauche à l’Assemblée, porté par des millions de voix.

Certes un nouveau gouvernement travaille déjà, et on ressent un réel soulagement de ne plus subir une provocation permanente. Mais rien n’indique pourtant que les défis opposés à l’Europe et à la France soient vraiment mesurés. Or rien ne serait pire qu’un échec de « la gauche », auquel nous serions, que nous le voulions ou non, plus ou moins associés. Le retour du bâton de droite et d’extrême-droite serait terrible. Comment faire réussir la gauche, comment pousser une nouvelle majorité à changer vraiment la donne, alors même que le PS ne semble pas prêt à entendre les propositions de l’Humain d’abord, notre programme ? C’est LA question des semaines à venir, qu’une conférence nationale abordera dès le lendemain du 2e tour de juin.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.