Fédération d'Eure-et-Loir

Fédération d'Eure-et-Loir
Accueil > Le Parti > La lettre de la Fédé

La Lettre de la Fédé n°4 (2012)

 
 
 

Engagements=

réflexions + actions

 

Il y a un an, en Eure-et-Loir, notre parti engageait une tournée quasi générale des marchés pour faire signer, avec succès, une pétition contre la vie chère : augmenter les salaires, les minima sociaux, bloquer les loyers, taxer les profits. Cette année de campagne a été marquée par ces préoccupations et revendications, qui demeurent au cœur du combat politique, on le voit avec les mesurettes du gouvernement Ayrault et les orientations du sommet européen.

La campagne intense du Front de gauche n’aura certes pas suffi à imposer en la matière jusqu’au niveau gouvernemental des décisions synonymes de changement radical de politique. Mais elle contribuera à fixer dans les consciences le niveau d’intervention populaire nécessaire pour que les exigences sociales soient écoutées….

…Pour peu que

1°) nous confirmions nos engagements, par exemple avec le Front de gauche

2°) nous trouvions le temps, et l’énergie d’une analyse lucide de nos limites actuelles

3°) nous inventions des actes clairs et déterminés qui fassent bouger les lignes à gauche- et au-delà.

Bref, on tient les deux bouts de la réflexion et de l’action, et ensuite…

ON LÂCHE RIEN !

 

 

Autre étape, autres braquets ?

 

Après un printemps agité, avec ses étapes de campagne, précédées par d’intenses phases de préparation depuis un an, après quatre années d’expériences diverses mais prometteuses pour la construction du Front de gauche, l’été qui commence ne peut pourtant pas se dérouler totalement en roue libre : la vie politique ne s’arrête jamais vraiment. Les décisions européennes des 28 et 29 juin (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, règle d’or…), les débuts du gouvernement Ayrault (une pichenette pour le SMIC, et ceinture pour la fonction publique…) n’apportent vraiment pas de quoi doper une économie  en crise, une société qui doute, une gauche poussive.

Les résultats des législatives en Eure-et-Loir (l’UMP-NC reconduite partout) suffiraient à relativiser le triomphe apparent d’un PS qui accapare désormais tous les pouvoirs d’Etat : non seulement les grands groupes capitalistes ne vont pas lui laisser de repos, mais la droite a des forces pour se reconstruire. Et surtout : sur la scène internationale, si Hollande ne tirait rien d’autre de ses victoires électorales que les miettes que Merkel lui concède, l’austérité reviendrait de plus belle et le retour de balancier électoral serait d’autant plus dangereux dans 5ans… ou avant.

Il faut donc pousser ce gouvernement de gauche à faire une  politique de gauche, en nous appuyant sur la force des 4 millions de voix pour Mélenchon et des 2 millions pour les candidats du Front de gauche aux législatives.

Cet été peut donc être un temps d’analyse, de retour sur 6 à  8 mois de campagne échevelée, brillante parfois, dynamisante toujours, et parfois aussi harassante et moins efficace qu’on n’aurait peut-être espéré…Notre responsabilité de militants ou de citoyens engagés politiquement est dès maintenant de faire le point sur ce qui a marché, ce qui marche encore, mais aussi sur ce qui a été un peu enrayé dans la dynamique du Front de gauche que nous avons voulue et menée. Comme chaque année, LE moment de remobiliser tout ce que notre pays compte de forces disponibles pour inventer et engager le changement pour de vrai, ce sera  la

Fête de l’Huma

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.